Objets connectés : trois grandes avancées

Vie connectée

Lorsqu’ils entendent que les « objets connectés » vont changer le monde, beaucoup sont sceptiques. Pour eux, ce n’est que de la poudre aux yeux, destinée à mieux vendre de nouvelles télés et autres gadgets. D’autres, en revanche, s’interrogent sur la sécurité de ces appareils et s’inquiètent de savoir s’ils n’annoncent pas un monde sans vie privée possible.

Ces nouvelles technologies offrent, en tout état de cause, de nouvelles perspectives. Voici quelques exemples montrant comment les objets connectés peuvent améliorer notre vie.

La surveillance à distance

La surveillance n’est pas nécessairement une mauvaise chose, pour peu qu’elle n’empiète pas sur la vie privée. Simon Maddocks, un Australien, professeur à l’université Charles Darwin, est là pour en témoigner : grâce à plusieurs objets intelligents, il a réussi à sauver sa maison d’un feu de brousse.

Il a pu repérer l’incendie grâce à des caméras de sécurité connectées, gérées via son smartphone. Lorsqu’il a vu le feu se rapprocher de sa maison, il a déclenché le système d’arrosage de sa propriété depuis son téléphone.

Ses récoltes ont malheureusement été dévorées par les flammes, mais sa maison et son bétail ont été épargnés. Plusieurs de ses voisins n’ont pas eu cette chance.

Des cas comme celui-ci illustrent comment les appareils connectés peuvent nous aider à améliorer notre sécurité. Si le professeur Maddocks n’avait pas pu surveiller sa maison, il n’aurait pas pu apprécier l’urgence de la situation. Mika Stahlberg, Director of Strategic Threat Research chez F-Secure, parle dans ce cas d’applications clés pour des maisons intelligentes.

Il semble également important de noter que sans la fonctionnalité de déclenchement à distance, le système d’irrigation aurait été beaucoup plus long à déclencher.

Faciliter le partage d’informations

Penser que les objets connectés se cantonnent aux environnements intérieurs est une erreur. Le prêt-à-porter connecté – avec notamment l’Apple Watch et FitBit – constitue d’ores-et-déjà une part non-négligeable de ce nouveau marché.

Un récent projet, baptisé Wearables for Good, a invité les entreprises à innover dans le prêt-à-porter connecté. L’objectif : concevoir des objets directement utiles aux habitants de pays développés ou en voie de développement. Une compétition a été lancée, avec à la clé, une aide financière et un appui au lancement sur le marché pour deux produits.

Le collier connecté Khushi Baby a été l’un des grands vainqueurs : ce dernier stocke les informations relatives aux vaccins réalisés, afin de faciliter le travail du personnel de santé. Ce collier peut contenir des informations médicales, qui peuvent être partagées avec d’autres appareils via une transmission NFC. En rendant ces informations plus facilement accessibles aux professionnels de santé chargés d’administrer les vaccins sur le terrain, Khushi Baby doit leur permettre de prendre des décisions éclairées.

Les concepteurs de Khushi Baby utilisent à l’heure actuelle leur collier dans le Nord de l’Inde, pour limiter les décès dus à des maladies pour lesquelles des vaccins existent.

Surveiller l’état de santé de ceux qui comptent sur vous

Nous avons désormais accès à des technologies qui nous permettent de mesurer au quotidien notre activité, de nous fixer comme objectif de faire plus d’exercice, de suivre nos heures de sommeil, etc. Les objets intelligents peuvent nous aider à garder la forme. Désormais, certaines entreprises tentent d’imaginer ce que la technologie peut faire, pour ceux qui ne peuvent pas s’occuper seuls de leur santé.

Une entreprise de Boston a notamment imaginé un « écoute-bébé portable » permettant aux parents de surveiller la respiration, le rythme cardiaque ou encore les mouvements de leur bébé. Grâce à cette vision plus complète de la santé de leur nourrisson, les parents peuvent mieux répondre aux besoins de leur enfant.

Une autre entreprise a développé une gamme d’appareils de contrôle d’activité conçus pour être installés notamment chez les personnes âgées. Placés à différents endroits dans le logement, ils enregistrent l’activité environnante et transmettent ces informations, qui peuvent être consultées en ligne.

L’inconvénient des technologies de surveillance ? Elles collectent, stockent et partagent d’importantes quantités d’informations… Et celles-ci peuvent facilement être détournées par des pirates ou des cyber-criminels. Des écoutes-bébé connectés à Internet ont déjà fait l’objet de piratage.

Les objets connectés offrent de véritables opportunités mais ils recèlent certains dangers lorsqu’ils ne sont pas sécurisés. Pensez à sécuriser les vôtres, ainsi qu’à protéger les données qu’ils collectent et partagent.

Image © A|404

0 Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pourriez aussi aimer