5 choses que Twitter sait sur vous

Sécurité & Confidentialité, Univers Numérique

Lors du Re:publica 2015, notre Chief Research Officer Mikko Hypponen a affirmé au public de la salle principale que les meilleurs scientifiques du monde se concentrent désormais sur la diffusion de publicités : « Je pense que c’est triste », a-t-il ajouté.

Pour donner au public une idée à quel point Twitter connaît ses utilisateurs, il leur a montré un remarquable outil de ciblage que le service de microblogging offre à ses annonceurs. Si vous êtes un twittos, vous pouvez être utilisé pour promouvoir des tweets à partir des éléments suivants :

  1. Les céréales que vous a mangé au petit-déjeuner
    2. L’alcool que vous consommez.
    3. Votre revenu.
    4. Si vous souffrez d’allergies.
    5. Si vous attendez un enfant.

Et ce n’est que le début. Vous pouvez être ciblé non seulement en fonction de l’appareil que vous avez acheté récemment, mais aussi de ce que vous comptez acquérir bientôt, comme une nouvelle maison ou une nouvelle voiture. Vous pouvez voir le ciblage dont vous êtes l’objet en vous connectant sur votre page Twitter, puis en cliquant sur votre icône et en sélectionnant « Publicités Twitter » en haut à droite de l’interface.

Twitter peut apprendre tout cela juste juste en fonction de vos tweets et des comptes que vous suivez?
Non, selon Mikko Hypponen. « Ils achètent ces informations à des points de vente dans le monde réel, des sociétés de cartes de crédit, et des « clubs de fidélité » d’entreprises. »

Twitter relie ensuite cette information personnelle grâce à votre … numéro de téléphone. Et vous avez accepté cela dans la mesure où vous avez lu et mémorisé les près de 4 000 mots qui composent les conditions d’utilisations. Parce que c’est bien connu, tout le monde lit ces conditions d’utilisation.

En vérité: nous mettons en avant occasionnellement des tweets pour promouvoir notre combat pour les libertés numériques et des outils comme F-Secure Freedome qui bloque les traceurs en ligne.

Une partie de notre mission est de faire savoir qu’il n’y a rien de « gratuit » sur Internet. Si vous ne payez pour rien, alors vous êtes le produit. Aral Balkan compare les réseaux sociaux à un « oncle pervers » qui paierait vos factures en écoutant vos conversations puis revendrait ce qu’il a entendu à ses véritables clients.

Et sachant que les meilleurs cerveaux du monde s’échinent à monétiser votre attention sur Internet, nous pensons simplement que vous devriez être aussi au courant des annonceurs qu’ils le sont de vous. La plupart des URL les plus consultées du monde sont en fait des traceurs que vous n’accédez jamais directement. Pour avoir une idée de ce que les annonceurs apprennent au fil de votre navigation sur Internet, consultez notre nouvel outil, Privacy Checker.

Évaluez cet article

0 votes

0 Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pourriez aussi aimer