Escroqueries sur WhatsApp: 3 choses à savoir

Sécurité & Confidentialité, Univers Numérique

Le Laboratoire F-Secure a fait état récemment d’une nouvelle arnaque de WhatsApp qui a spammé avec succès plus de 22.000 personnes. Ce spam semble être aussi vieux qu’Internet : une nuisance bien connue et une source juteuse de revenus pour les spammeurs. La plupart des internautes ne voient pas ce qui se passe dans les coulisses, mais les spammeurs utilisent souvent des systèmes très sophistiqués qui peuvent exposer les internautes à plus que quelques annonces pour Viagra ou autres réjouissances…

Généralement, les spams essaient de générer du trafic Internet en incitant les internautes à cliquer sur certains sites Web, à partir desquels les fraudeurs peuvent bombarder les moins méfiants avec divers types de publicité. L’appât du gain est ce qui motive les spammeurs à travailler dur pour contourner la sécurité des emails, des listes noires, et d’autres mesures de protection que les internautes utilisent pour combattre ces spams – et ça peut payer. De nombreux spammeurs ont été mis en examen et sont soupçonnés d’avoir généré des centaines de milliers de dollars de revenu grâce à leurs campagnes de spam. Une étude estime que les spammeurs pourraient générer plus de 3,5 millions de dollars annuellement.

Alors que la plupart des spams circulent par e-mail, la popularité des services comme WhatsApp leur donne un nouveau filon à exploiter et de nouvelles façons de se faire de l’argent. Voici quelques techniques que les spammeurs et les cyber-criminels utilisent pour agir sur le dos des utilisateurs Whatsapp :

  1. Suivre un lien malveillant: Les cybercriminels qui utilisent WhatsApp peuvent « hameçonner » les utilisateurs en leur faisant suivre un lien malveillant. Par exemple, une arnaque récente envoie des messages SMS à des utilisateurs Whatsapp en les invitant à suivre un lien pour mettre à jour l’application. Mais le message n’était pas de WhatsApp, et le lien ne leur fournissait aucune mise à jour. La victime souscrivait sans le savoir à un service payant supplémentaire, alourdissant sa facture de téléphone.

 

  1. Envoyer des messages surtaxés: L’envoi de SMS surtaxés malveillants a été récemment déterminé par le Laboratoire de F-Secure comme la menace mobile ayant la plus forte croissance, et WhatsApp donne aux cyber-criminels une nouvelle façon de se livrer à des comportements malveillants. Fondamentalement, les utilisateurs reçoivent un message qui leur demande de répondre – « Je vous écris de WhatsApp, dites-moi si vous avez reçu mes messages », « Contactez-moi au sujet du second entretien d’embauche », ou d’autres messages à caractère sexuel, entre autres. Répondre à ces messages vous redirige automatiquement vers un service surtaxé. La police espagnole affirme qu’un gang qu’ils ont arrêté a généré plus de 5 millions d’euros grâce à cette arnaque – juste en laissant des utilisateurs payer leur facture de téléphone mobile.

 

  1. Manipuler le trafic Internet: De nombreux spams tentent de diriger le trafic Internet pour générer de l’argent grâce à la publicité. Comme vous pouvez l’imaginer, cela signifie qu’ils doivent faire en sorte qu’un nombre considérable d’utilisateurs doit regarder les annonces pour leurs arnaques. Les escrocs utilisent WhatsApp pour propager des logiciels malveillants ou dupent les internautes à visiter un site Internet sous de faux prétextes. En Mars, une campagne de spam mondiale prétendait que les utilisateurs pouvaient tester la fonction d’appel de Whatsapp. Ces deux escroqueries sont des cas d’école, et au lieu d’obtenir une tablette ou des services gratuitement, les victimes perdaient tout simplement leur temps en propageant des spams et/ou en s’exposant à ces publicités.

WhatsApp et d’autres services sont très utiles pour les utilisateurs, mais comme tout nouveau logiciel, il faut un peu d’intelligence pour savoir comment l’utiliser correctement. Espérons que ces points donneront aux utilisateurs de WhatsApp une longueur d’avance pour qu’ils puissent éviter les spams et autres menaces numériques, afin de profiter pleinement de l’application pour discuter avec leurs amis.

Photo © Julian Scherni.

Évaluez cet article

11 votes

0 Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Vous pourriez aussi aimer